Sols vivants, planète fertile

Couverture Revue 109 Nature & Progrès

Couverture Revue 109 Nature & Progrès

Le N°109 de la Revue de Nature & Progrès vient de paraître avec pour thème « Sols vivants, planète fertile ».

Lire un extrait du dossier.

Lien vers Nature & Progrès.

Edito

La crise devenue permanente de notre modèle agricole, dans laquelle un grand nombre d’agriculteurs vivent des drames, conduit inéluctablement à la nécessité de transformer ce modèle en y intégrant les paramètres agro-écologiques dont il a cru pouvoir s’exonérer. De récentes études scientifiques en démontrent, avec précisions, les sérieux problèmes de durabilité. Cette transition, ainsi que les enjeux du dérèglement climatique – hautement politiques ! – sont d’une actualité brûlante. Le présent dossier montre la complexité et l’importance de la gestion des sols pour amorcer cette transformation de notre agriculture, une dynamique à laquelle Nature & Progrès prend part depuis longtemps.
Ainsi, les néo-paysans, racontés par Gaspard d’Allens et Lucile Leclair dans leur livre éponyme, ont changé de vie pour devenir maraîchers, apiculteurs, éleveurs, arboriculteurs… Ils veulent travailler avec le vivant, les saisons, faire vivre des territoires délaissés. Ces alternatifs parviendront-ils à donner un nouveau visage à notre système agricole?
Ces paysans s’installant « hors cadre familial », représentent actuellement 30% des installations. Beaucoup se tournent vers des productions maraîchères, optant le plus souvent pour des pratiques écologiques, sur de petites surfaces, des micro-fermes très diversifiées, avec commercialisation en circuits de proximité. C’est le profil de bon nombre de nouveaux adhérents-professionnels à Nature & Progrès !
Un travail de thèse (en cours) sur les « micro-fermes » par Kevin Morel et François Léger (INRA- Agro Paris Tech) parle de ces nouveaux installés qui portent un projet global de recherche d’autonomie, inscrivant leur activité et leur engagement dans leur territoire. Ils accordent une grande importance à la santé et à la fertilité de leurs sols. Ils privilégient d’une part variété des cultures et biodiversité pour développer leur agro-écosystème, et d’autre part travail manuel et/ou traction animale pour limiter les investissements. Nous sommes intéressés, et très curieux de connaître les résultats de ce travail.
Au Centre d’Etudes Biologiques de Chizé (79) – unité d’écologie du CNRS datant de 1968 – une équipe mène des travaux, en grandeur réelle, sur les interactions entre environnement et production agricole. La zone-atelier de 450 km2 suivie depuis 16 ans, recouvre 15 000 parcelles, explique Vincent Brétagnolle, directeur de l’unité de recherche. L’expérience présentée cette année testait l’efficacité des herbicides et engrais azotés. Elle aboutit aux conclusions qu’une réduction d’herbicides et d’azote ne conduit à aucune baisse de rendement. Les informations recueillies sont aussi utiles pour étudier la rémanence de certains pesticides, notamment les néonicotinoïdes, suspectés d’être la cause de l’effondrement des populations d’insectes, en particulier les pollinisateurs dont l’abeille. Qu’attendent nos décideurs, en s’appuyant sur ces connaissances, pour orienter notre système agro-alimentaire vers la transition écologique?

Vidéos en ligne « Les Jardins au Secours du climat ! »

Les vidéos de la conférence Les Jardins au Secours du Climat! sont maintenant accessibles sur le portail :

http://jardinons-ensemble.org/ 

Les liens renvoient vers Youtube où les 4 conférences ont été mises en ligne ainsi qu’une partie des débats qui ont suivi chacune des présentations :

Interaction entre agriculture urbaine et changements climatiques

Cyrielle Denhartigh, Responsable Agriculture et Alimentation au Réseau Action Climat


Gardeniser, une formation européenne d’animateurs de jardins aux pratiques culturales durables

Nathalie Pérony, Marie-Line Dune et Laurence Pichou, Réseau des Jardins Solidaires Méditerranéens


Malmö, la politique de végétalisation d’une ville suédoise

Annette Larsson, Manager de projet, Ville de Malmö (Suède)


Les sols, un enjeu stratégique

Jean-Claude Marcus, administrateur de l’Association Française pour l’Etude du Sol et organisateur du colloque de la Journée Mondiale des Sols

 

La séquestration du carbone dans les sols

Illustration Séquestration Carbone

Illustration Séquestration Carbone (crédits : CIAT)

En 2014, le secteur de l’agriculture était responsable de 9% des émissions de gaz à effet de serre (GES) aux États-Unis. A l’échelle de la planète, ce secteur représente un quart des émissions. Ces dernières ont presque doublé au cours des cinquante dernières années et pourraient s’accroitre de 30% d’ici 2050, d’après l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Pour tenter d’enrayer cette tendance, la séquestration du carbone dans le sol par la mise en place de pratiques agricoles vertueuses est présentée comme l’une des solutions. Ce mois-ci, une étude parue dans Nature vient corroborer cette idée et promeut une gestion intelligente des sols pour lutter contre le changement climatique.

Lire la suite sur le site de la Mission pour la Science et la Technologie de l’Ambassade de France aux États-Unis.

Lien vers l’étude dans Nature.

Journée technique « Le sol acteur-clé des territoires et du climat »

Comment connaître et gérer au mieux les ressources sols ?

Quel peut-être le rôle de chaque acteur (Collectivités, État, entreprises, parcs naturels…) sur cette thématique partagée ?

Ce 12 mai, Espace Saint-Martin, Paris 3è., l’ADEME -Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie- convie tous ces acteurs à s’informer et à échanger sur ces questions à l’occasion de la Journée technique.

« Le sol : acteur-clé des territoires et du climat – Comment affecter et gérer au mieux cette ressource ? »

Voir la vidéo de présentation

Journée technique sol ADEME

Journée technique sol ADEME

Programme détaillé et modalités d’inscription sur www.jt-sol2016.ademe.fr

La ressource sol est limitée, fragile et difficilement renouvelable alors même que les sols rendent de nombreux services : ils nous nourrissent, nous habillent, nous chauffent, ils régulent et filtrent nos eaux, sont le socle de nos paysages… Le sol a également un rôle majeur dans la lutte contre le changement climatique : les sols stockent plus de carbone que l’atmosphère et les forêts et nous avons les moyens d’agir sur ce niveau de stockage.

Des outils et des retours d’expériences existent, ils permettent déjà de mieux intégrer la question des sols dans les politiques locales et territoriales : incitez vos partenaires et contacts à venir les découvrir et échanger sur ces sujets le 12 mai prochain.

Colloque de cloture du projet ABC’Terre

Agro-Transfert Ressources et Territoires et l’ensemble des partenaires du projet ABC’Terre,

« Atténuation du Bilan de gaz à effet de serre agricole intégrant le bilan Carbone du sol, sur un Territoire »

sont heureux de vous convier au colloque de clôture du projet,
qui se tiendra à Beauvais, le mardi 14 juin 2016 après-midi.

Retrouvez le programme et  le bulletin d’inscription au colloque dans cette présentation.

Affiche Colloque ABC'Terre

Affiche Colloque ABC’Terre

Sol et climat – Dossier #6 – L’Esprit Sorcier

Fred et l’équipe de C’est pas Sorcier 2.0 nous expliquent l’importance du sol et son influence sur le climat. Cap sur l’agroécologie ! Dossier #6 de L’Esprit Sorcier : http://www.lespritsorcier.org/dossier…

Vous pouvez aussi consultez du dossier sur Youtube ou directement ici !

Séquestration carbone des sols : une quarantaine d’Etats soutiennent l’initiative 4 pour 1000

Lire l’Article sur Actu-Environnement.

Ce 1er décembre à la COP 21, le ministre de l’Agriculture français Stéphane Le Foll a officiellement lancé l’initiative mondiale « 4 pour 1000« , impulsée par la France, qui vise à favoriser la séquestration du carbone dans les sols tout en augmentant les rendements.

Séquestration carbone des sols : une quarantaine d'Etats soutiennent l'initiative 4 pour 1000

Read more

Contacter et situer SOLENVIE

Quoi de plus logique que d'avoir choisi de nous enterrer dans les anciennes carrières de pierre du Bourgeais qui construisirent Bordeaux... Vue imprenable sur les fronts de taille depuis nos locaux !