Bienvenue sur le
Blog de Solenvie

Découvrez les actualités

Conference on « Soil Biota driven Ecosystem Services in European Agriculture » to take place in Braunschweig, Germany – Call for abstacts

Annonce pour une conférence portant sur la Biodiversité des sols et Services Ecosystémiques en contexte agricole Européen (en PJ le détail), conférence organisée dans le cadre du projet Européen Biodiversa-SoilMan (https://soilman.eu/; https://ecobiosoil.univ-rennes1.fr/page/programme-soilman),

La date limite de dépôt des résumés est fixée au 31 mai.

Colloque Terres (à)ménager à Nantes le 17 juin 2019

  

 

http://www.loire-atlantique.fr/upload/docs/image/jpeg/2016-03/bandeau_invitation.jpg

 

Colloque : Terres (à)ménager

Zéro artificialisation nette : comment s’y engager maintenant ?

 


Réservez votre date le

Lundi 17 juin 2019
à la Cité des Congrès de Nantes


Depuis dix ans, l’artificialisation des sols progresse plus vite que la population malgré le ralentissement économique. Grignotage des terres, mitage, étalement urbain… Tout le monde semble dire stop et pourtant le coup d’arrêt n’est réellement pas porté.

L’objectif zéro artificialisation nette est une urgence face à la fracture territoriale, au changement climatique, au déclin de la biodiversité… Le Département de Loire-Atlantique, avec le concours de l’Agence foncière de Loire-Atlantique, organise un colloque national sur ce nouveau modèle d’aménagement renouvelé, plus respectueux des espaces naturels et agricoles.

Une journée pour échanger, débattre et trouver ensemble des solutions pour agir.

Nous vous invitons à bloquer vos agendas et à partager cette date dans vos réseaux.

Plus d’infos sur loire.atlantique.fr/terres-a-menager

http://u3gn.mjt.lu/oo/AMAAADY5k7sAAcX_yqoAAGwrnPcAAP-LVqkAIAINAAYShwBcr1kkNi4x2ZHyRhKTK7wvgEf_pQAFQzw/8610ad06/e.gif

La cartographie des mesures de compensation des atteintes à la biodiversité est désormais en ligne

La loi de reconquête de la biodiversité avait prévu de mettre à disposition du public les mesures de compensation écologique des projets d’aménagement. La cartographie de ces mesures est désormais accessible.

Le principe de la compensation écologique est contesté. « L’idée que l’on pourrait reconstruire ou reproduire ailleurs ce que l’on détruit à un endroit donné est erronée« , avait plaidé la sénatrice communiste Evelyne Didier lors de la discussion de la loi de reconquête de la biodiversité en 2016.

Ce texte consacre pourtant cette possibilité, déjà inscrite dans la loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature à travers la séquence « Eviter, réduire, compenser » (ERC). Elle fixe un certain nombre de garde-fous, que certains jugent illusoires : objectif d’absence de perte nette de biodiversité, obligation de résultats et d’effectivité pendant toute la durée des atteintes, mise en œuvre de la compensation en dernier recours après les mesures d’évitement et de réduction.

Se pose toujours la question du contrôle de la bonne mise en œuvre des mesures prescrites, puis de leur maintien dans la durée, alors que les services de l’Etat et de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) manquent de moyens pour assurer ces contrôles. Cette mise en œuvre pourrait toutefois s’améliorer grâce à la traçabilité permise par la géolocalisation des mesures de compensation et la pression sur les maîtres d’ouvrage induite par sa diffusion au public.

Accès à 3.000 mesures compensatoires prescrites

La loi pour la reconquête de la biodiversité rend obligatoire la géolocalisation et la description dans un système d’information géographique national (SIG), rendu accessible au public sur internet, des mesures de compensation. Cette obligation est désormais satisfaite par la mise en ligne de la cartographie des mesures compensatoires sur le Géoportail mis en œuvre par l’Institut géographique national (IGN).

Les mesures compensatoires, qui y sont recensées, proviennent de la base de données GéoMCE destinée aux services de l’Etat qui instruisent les dossiers d’autorisation des projets. La carte, qui sera mise à jour régulièrement, permet d’accéder à la localisation d’environ 3.000 mesures compensatoires prescrites dans des actes administratifs et aux informations caractérisant chaque mesure : nature, durée, procédure concernée, etc. Cette géolocalisation ne concerne toutefois que les mesures liées à la compensation environnementale et non les mesures de compensation agricole ou forestière. Elle n’intègre pas non plus certaines mesures prescrites avant la publication de la loi pour la reconquête de la biodiversité.

Le Géoportail offre « la possibilité de diffuser les mesures compensatoires avec d’autres couches d’information essentielles telles que : zones protégées, cadastre, réseau hydrographique, etc.« , explique Frédérique Millard, cheffe du bureau des plans, programmes et projets au Commissariat général au développement durable (CGDD).

Outre le public, cette cartographie intéresse plusieurs catégories d’acteurs. « Elle peut être utilisée par les collectivités locales pour rédiger leurs documents d’urbanisme. Elle donne également des informations aux maîtres d’ouvrage afin d’éviter que leurs projets n’écrasent des mesures compensatoires, ce qui pouvait arriver dans le passé« , explique la représentante du ministère de la Transition écologique et solidaire. Sans oublier les bureaux d’études « très en demande » de telles informations.

La cartographie devrait aussi permettre à l’avenir de « mettre en place des projets de mutualisation de mesures compensatoires« , indique Mme Millard. Ce qui devrait améliorer l’effectivité des mesures.

La terre dans tous ses états

1er Colloque organisé dans le cadre de la Chaire « Valorisation des terres issues des chantiers urbains »:

9 et 10 avril

Organisation : L’EIVP, Grande Ecole du Génie Urbain & ECT, Leader français de la valorisation des terres excavées

Mardi 9 avril 2019

  • Matin : Histoire contemporaine des terres inertes : 19 & 21ème siècle
  • Après-midi : Visite du site de gestion de terres excavées d’ECT à Villeneuve-sous-Dammartin (77)

Mercredi 10 avril 2019 – Matin : Le champ des Possibles et le Génie des Terres – Après-midi : La terre comme pensée du territoire

Mise en ligne des actes audiovisuels de la Journée Mondiale des Sols 2018 « Sols et Santé : quelles interactions ? »

L’ensemble des interventions de la Journée Mondiale des Sols (JMS) 2018 « Sols et Santé : quelles interactions ? » du 3 décembre 2018 à Nancy est disponible en ligne.

Les vidéos et supports de présentation sont directement accessibles sur la page internet de la JMS (https://www.afes.fr/actions/journee-mondiale-des-sols/).

Les vidéos de la journée sont aussi accessibles sur la chaîne YouTube de l’Afes nouvellement créée (https://www.youtube.com/channel/UCKrBq6aKv41Ru0V7Y0YzZWA). Cette chaîne servira notamment à la diffusion des vidéos produites par l’Afes.

7th SOM Symposium – Soil Organic Matter in a stressed world

som2019.org
PRELIMINARY PROGRAM NOW AVAILABLE HERE

ABSTRACT SUBMISSION CLOSES
10TH APRIL 2019

INVITATION TO SUBMIT

We are seeking abstract submissions from delegates who wish to present their work to a large international audience.

Abstracts should be aligned with the session topics provided.  All submissions will be subject to peer review, and successful submissions will be offered either an oral (12 minutes + 3 minutes for questions) or poster presentation.

2019 themes

    • Ecological significance and function of SOM
    • Impacts of climate change and land use on SOM
    • The economic and social value of SOM
    • SOM restoration: Restoring ecosystem function through SOM recovery
    • C sequestration – opportunities, costs, trade-offs
    • SOM dynamics in fire-prone landscapes
    • Going downunder: Deep SOM dynamics
    • The living part of SOM – microbes, microfauna, mesofauna, macrofauna
We look forward to receiving your abstract.  For more information and to submit an abstract select the link below.

SUBMIT AN ABTRACT

SYMPOSIUM DATES 6 – 11 OCTOBER 2019

ADELAIDE, SOUTH AUSTRALIA

Trouver le besoin caché

Une BD sur la communication non violente de l’illustratrice Art-mella qui nous invite à appréhender notre jardin intérieur afin de percevoir l’origine de nos émotions. Quel rapport avec le sol ? Elle utilise des analogies avec le sol et les plantes indicatrices pour illustrer notre jardin intérieur :

https://kaizen-magazine.com/bd/communication-non-violente-sonder-emotions-decouvrir-besoins-caches/?utm_source=actus_lilo

Webinaire Afes sur l’Atlas français des bactéries des sols

Le webbinaire du mois d’avril de l’Association Française pour l’Étude des Sols, qui sera dédié à la présentation de l’Atlas français des bactéries des sols, qui vient d’être publié.

Si vous êtes sûr de pouvoir y assister, vous pouvez vous inscrire dès à présent en suivant le lien ci-dessous.

 
Le jeudi 18 avril 2019 de 16h à 17h30
 
Battle KARIMI, UMR Agroécologie, équipe Biocom, INRA Dijon
 
Atlas français des bactéries des sols
 
Depuis le début des années 2000, l’équipe Biocom de l’INRA de Dijon étudie les communautés microbiennes des sols français via le RMQS. Quinze ans plus tard, cet Atlas unique au monde dresse un bilan de l’état microbiologique des sols de France. Ce webinaire a pour but de présenter les résultats majeurs sur les bactéries de nos sols et les moyens mis en oeuvre pour produire un tel ouvrage.
 
 
Lien pour s’inscrire au webinaire : https://attendee.gotowebinar.com/register/4971856738262662403
 
 

La vie secrète des sols français

Les sols représentent une des ressources indispensables pour l’homme à l’échelle de la planète. Sans les sols, aucune source de matières premières (comme les matériaux, les aliments, les fibres ou les combustibles), ni support de construction pour les infrastructures. Sans les sols, pas de purification de l’eau, pas de réduction des contaminants présents dans l’environnement, pas de régulation du climat et des crues. Sans les sols, pas de recyclage des éléments nutritifs qui permettent le bon fonctionnement des écosystèmes ni de séquestration du carbone. Enfin, sans les sols, une multitude d’organismes n’existeraient pas, ceux-là même qui sont à l’origine de notre survie et du bon fonctionnement de la planète. Voilà tout l’intérêt de faire l’autruche (à bon escient pour une fois) et de mettre la tête dans le sol, pour voir de plus près ce qu’il s’y passe.

C’est ce que se sont engagés à faire un ensemble de chercheurs français au travers du Groupement d’intérêt scientifique sol, créé en 2001.

2 200 échantillons de sols à travers toute la France

Leur objectif : inventorier les sols et les étudier sous toutes les coutures. L’inventaire a commencé en 2002 avec la mise en place du Réseau de mesure de la qualité des sols (RMQS) : 1 échantillon prélevé systématiquement tous les 16km, en métropole, en Corse et en Outre-Mer. Avec un total de 2 200 sites prélevés, ce dispositif d’échantillonnage de sol est le plus intensif connu à ce jour à travers le monde. Grâce à de nombreuses analyses physiques et chimiques, les sols de France ont été décrits et cartographiés : constitution physique, pH, stock de carbone, teneurs en argiles, limons et sables, teneurs en contaminants, utilisation du sol… autant d’informations référencées à l’échelle de notre territoire.

Depuis 2006, des chercheurs de l’INRA de Dijon se sont lancés le pari fou de sonder la vie microbienne des sols en analysant les 2 200 échantillons de sols du RMQS.

 

SOLS MAJEURS

Des solutions pour une agriculture durable

Samedi 9 mars, 15h00, 16h00

15h : introduction musicale au piano, composition Orchia d’Orio

15h15 à 17h : conférence-débat de Lydia et Claude Bourguignon

17h : récital créations impressionnistes romantiques pour piano d’Orchia d’Orio inspirées de la nature

17h45 : Dédicaces

DE L’HOMO À « L’HUMUS » SAPIENS

Comment restaurer la fertilité de nos solsappauvris et préserver notre capital nourricier ?Lydia et Claude Bourguignon (microbiologistes des sols) ouvrent le débat. Ils proposent des solutions concrètes à l’un des enjeux majeurs de notre temps : maintenir et restaurer la vie des sols.Ils répondent à une situation d’urgence aujourd’hui reconnue par de nombreux experts dans le monde entier. La détérioration massive des terres, engendrée par l’agriculture intensive conduit l’humanité et le vivant dans une impasse.Une conférence d’1H30 suivie d’un débat pour donner au travers d’exemples pratiques, fruits de 25 ans d’analyse, des solutions pour restaurer la fertilité des sols et permettre à nouveau d’obtenir des aliments de qualité.L’enjeu majeur : préserver la vie !

« SOLS » … BÉMOL MAJEUR !

Pour favoriser la réflexion, cette conférence s’ouvrira et se clôturera en musique par un récital donné par Orchia d’Orio, pianiste, concertiste, compositrice, engagée dans la préservation du vivant et du patrimoine.Elle est citée dans le « Top 30 » des femmes qui font bouger la Région Occitanie.

Les nouvelles du Cluster EauSols – mars 2019

 

 

Les nouvelles du Cluster EMS – Début MARS 2019

Récapitulatif des événements à venir du Cluster EMS, des membres et des partenaires. 

 

 

LES FORUMS 

 

FORUM SOLS

La nouveauté dans le programme du Cluster arrive en 2019 avec le premier Forum Sols : « Sites et sols urbains : nouveaux usages et gestions innovantes » le Jeudi 4 AVRIL 2019. Cette réunion se déroulera autour de la problématique de gestion des sites et sols urbains pollués ou non, dans le cadre de l’innovation, de l’écologie urbaine et de la transition numérique.

 

Thématiques du Forum : Gestion des sites et sols urbains pollués ou non dans le cadre de l’innovation, de l’écologie urbaine et de la transition numérique.

Les interventions et les échanges devront permettre de répondre à de nombreuses questions :

  • Quels sont les enjeux et les contraintes techniques, économiques, sanitaires et environnementales des sites et sols urbains ?
  • Quels sont les nouveaux usages des sols en milieux urbains , comme l’infiltration des eaux pluviales et les nouveaux substrats pour la végétalisation des aménagements et des toitures  ?
  • Comment contribuer à l’amélioration de la gestion, du traitement et du suivi des sols par l’innovation et les solutions alternatives ?   
  • Comment les outils numériques, la gestion des données et l’innovation organisationnelle vont-ils permettre une meilleure gestion des sols, de maîtriser les risques et leur qualité à l’échelle d’un territoire, d’une collectivité, d’une parcelle urbaine ?
  • Comment intégrer la valorisation des matériaux de la ville et l’économie circulaire dans la création de nouveaux sols urbains ?

 

A partir de 14h30 : Présentations (2 min par présentation) par les membres du cluster à jour de leur cotisation 2019.

Public: collectivités, entreprises, aménageurs, universitaires, recherche….

 

pour plus d’informations, voir l’article sur le sujet sur notre site 

Inscrivez vous ici 

 

 

 

FORUM EAU

Un second forum sera proposé aux membres, le Jeudi 16 MAI 2019, cette fois-ci sur le thème de l’eau, et en collaboration avec l’entreprise O’service. Les membres et intervenants pourront échanger autour des innovations dans la gestion et la production de l’eau en milieux urbains.

 

EN PARTENARIAT AVEC EAU DE PARIS.

Lieu : Pavillon de l’eau Paris 16ème

Inscrivez-vous !

 

 

 

LES ATELIERS CONFLUENCE

 

Atelier CONFLUENCE : Parcs et espaces de loisir urbains

 

Le cluster EMS organise le Jeudi 14 MARS 2019 un atelier confluence de l’innovation avec pour sujet les Parcs et espaces de loisir urbains : innovations et expérimentations Eau, Milieux, Biodiversité et Sols. 

L’atelier se déroulera de 14h à 18h, commençant par une introduction et présentation de la problématique, suivie de 5 projets d’aménagement d’espaces urbains végétalisés avec besoins d’innovations et d’expérimentation, et plusieurs échanges avec l’audience.

 

Inscrivez-vous !

 

 

LES ATELIERS DE CRÉATIVITÉ 

 

CRÉATIVITÉ : Ancienne usine des eaux de SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS.

Le JEUDI 21 MARS 2019, le cluster invite ses membres à un atelier Créativité, dans les locaux de l’ancienne usine des Eaux de SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS. Lors de cet atelier, nous vous inviterons à échanger sur vos compétences et à émettre des premières idées de solutions en lien avec les problématiques des membres et du lieu.

 

Programme :

13h30 – 14h00 – Accueil à la Salle des Sports au 51 Avenue Pierre Brossolette à Saint-Maur-des-Fossés

14h00 – Visite du site au 5 Avenue de l’Observatoire à Saint-Maur-des-Fossés

14h50 – Echanges en plénière (retour au 51 Avenue Pierre Brossolette Saint-Maur-des-Fossés)

Présentation du contexte et des objectifs de la réunion 

Expression des besoins et des contraintes d’usages 

Présentation de la thématique de l’atelier

15h30 – En groupes de travail, présentation de l’offre de solutions, d’idées ou de compétences adaptées aux besoins exprimés par la ville

17h00 – Restitution des groupes et suites envisagées 

18h00 à 18h30 – Cocktail

Inscrivez-vous !

 

 

LES VISITES 

 

Visite du CERIB

Le Mardi 2 AVRIL 2019, le Cluster EMS s’associe au centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (CERIB), afin d’offrir à un nombre limité de ses membres la possibilité de visiter les locaux de l’organisme.

 

Programme de la journée disponible sur Weezevent

 

 Inscrivez-vous !

 

 

 

 

NOS PARTENAIRES

 

Les JSE de l’UPEC

L’UPEC annonce l’ouverture de son Forum des métiers de la ville et de l’environnement associé aux 30e Journées scientifiques de l’environnement (JSE), le 12 mars 2019 à 18h30.

Les Journées Scientifiques de l’Environnement, co-organisées annuellement par l’observatoire des sciences de l’univers de l’Université Paris-Est Créteil (OSU EFLUVE) et le Conseil départemental du Val-de-Marne, sont l’occasion de faire la synthèse des connaissances sur l’environnement, de présenter les travaux de jeunes chercheurs et de présenter au public les résultats des dernières recherches.

Dans le déroulement de cet événement auront lieu une série de conférences, le 19 et 20 mars de 9h à 15h et le 21 mars de 9h à 11h 30. Des tables rondes prendront également place de 14h à 15h30 les 19 et 20 mars 2019, ainsi que de 11h30 à 13h le 21 mars 2019.

Suite aux thématiques abordées lors des conférences et tables rondes, les après-midi des 19 et 20 mars 2019 de 15h30 à 18h, des stands seront mis à la disposition des exposants afin de permettre la présentation à des petits groupes de visiteurs à la recherche d’orientation professionnelle,  d’affiches, de documents, voire de présentations animées.

Ce temps d’échange offrira aux étudiants préparant des masters l’occasion de découvrir des métiers et des parcours professionnels en rencontrant des entreprises et services publics. Enfin, les entreprises et les services publics spécialistes des métiers de la ville et de l’environnement auront l’occasion de rencontrer des étudiants en formation supérieure, des enseignants et  des chercheurs afin de valoriser leur image et constater l’intérêt suscité par leur activité auprès des étudiants.

Présentation et actualités concernant l’événement.

 

 

Le PETIT DÉJEUNER du CERIB

Le CERIB, partenaire du Cluster EMS vous propose de participer le Mardi 9 AVRIL 2019, à son événement du petit déjeuner du CERIB, qui traitera du sujet L’INFILTRATION DES EAUX PLUVIALES : La réponse des Smart Systèmes en Béton. 

Pour vous inscrire contacter : s.rodriguez@cerib.com

Attention, places limitées

 

 

Atelier ECO’CIRC du MATERIAUPOLE

 

L’atelier de Co-Création ECO’CIRC aura lieu le 14 MARS 2019 de 9h à 12h30, à la tour Orix, 16 Avenue Jean Jaurès, 94600, Choisy-le-Roi.

EcoCIRC est un projet de recherche action qui vise à développer un écosystème d’économie circulaire soutenu par la commande publique.

Atelier EcoCIRC sur le projet ZAC des Navigateurs :

Venez découvrir et participer à ce projet de création autour de l’économie circulaire

– Vous êtes une entreprise ou une collectivité intéressée par l’économie circulaire ?

– Vous voulez participer à un projet concrêt autour de l’économie circulaire ?

– Vous voulez travailler avec des acteurs du territoire ?

– Vous voulez émettre des propositions sur construction neuve, réhab, déconstruction et réemploi?

– CAS Support : une école.

Déroulement de l’atelier

8h30 – 9h30 // Accueil [60min]

9h30 – 10h15 // Présentation du projet ZAC des Navigateurs [45 min]10h15 – 10h45 // Présentation de la méthode de travail CK [30 min]

10h45-11h45 // Ateliers par groupes [60 min]

11h45-12h30 // Synthèse de l’atelier [45 min]

 

 

 

CYCL’EAU DE BORDEAUX

Les 10 et 11 AVRIL à Bordeaux se déroulera le salon CYCL’EAU 2019. Profitez de l’accueil et de la visibilité du Village Innovation, organisé par les Pôles AQUA-VALLEY, DREAM Eau & Milieux et HYDREOS.

Candidatures des structures souhaitant exposer avant le 28 Février 2019 / Attention : nombre de places limité !

Plus d’informations et inscriptions ici !

 

 

DRIM’IN SACLAY

DRIM’in Saclay se prépare pour la cinquième édition, toujours avec pour objectif l’innovation dédiée à la transition énergétique et écologique.

Cet évènement d’innovation collaborative est ouvert à tous, Start-up, PME, industriel, chercheur, étudiant, porteur de projet, etc. Toute personne ou structure souhaitant innover en mode collaboratif au cœur de l’écosystème de Paris-Saclay, nouer des partenariats ou encore contribuer à apporter des solutions à un enjeu sociétal majeur.

Drim’in Saclay propose à l’occasion de cet événement un ensemble de défis, trois d’entre eux en relation avec le Cluster EMS et ses actions d’innovation collaborative :

Défi AFNOR : Evaluer les démarches d’économie circulaire des organisations

Défi EIFFAGE : Favoriser les interactions énergétiques entre route et bâtiment

Défi TOTAL : Améliorer la performance de photo-bioréacteurs pour la culture de micro-algues

 

Pour voir l’ensemble des défis et participer !

 

 

 

 

Programmation FRANCE WATER TEAM 2019

Parmi les événements à ne pas manquer cette année, France Water Team vous propose plusieurs dates à retenir.

Café International : Rendez-vous à Paris le 14 MARS pour découvrir les opportunités des marchés eau en Inde (publics et privés) et de vous aider à mieux appréhender l’approche sur ces marchés, à travers notamment des retours d’expériences.

Pour la programmation FRANCE WATER TEAM complète pour l’année 2019, rende-vous sur le site de France Water Team : www.france-water-team.com

 

 

 

Agenda DREAM

En ce début d’année, le pôle DREAM vous propose la programmation de ses différents projets qui se dérouleront en 2019 :

5 MARS : Journée thématique régionale DREAM – Orléans »Eau & Agroalimentaire » ► En savoir plus

4 AVRIL : 10ème édition du forum national des éco-entreprises ► En savoir plus

14 MAI : Appel à projet Concours d’innovation ► En savoir plus

16 & 17 OCTOBRE : Automnales de l’ASTEE – Orléans« Eau, Déchets, Biodiversité » ► En savoir plus

26 & 27 OCTOBRE : CLIMATHON – Orléans ► En savoir plus

 

Programmation complète de l’année sur le site DREAM

 

 

Colloque PIREN-Seine

Le Colloque se tiendra les 11, 12 et 13 décembre 2019 à l’Auditorium du Centre International de Conférences Sorbonne Universités, sur le campus de Jussieu, à Paris.

Cet événement exceptionnel marquera également l’anniversaire des 30 ans du PIREN-Seine et sera donc l’occasion de célébrer la longévité du programme.

 

Colloque de l’Association Scientifique Européenne pour l’Eau et la Santé

Le colloque Plastiques et microparticules de plastiques synthétiques, Pollution de l’eau et matériaux alternatifs de l’Association Scientifique Européenne pour l’Eau et la Santé se déroulera le Jeudi 23 Mai 2019, École Nationale Supérieure de Chimie de Paris11, rue Pierre et Marie Curie, 75005 Paris, Amphithéâtre Friedel.

Le Comité Scientifique de l’Association Scientifique Européenne pour l’Eau et la Santé examinera les propositions de communications en relation avec la pollution des eaux par le plastique et l’utilisation de matériaux alternatifs aux plastiques synthétiques. Ci-après une liste non exhaustive de sujets qui peuvent être abordés : Caractérisation et analyse de plastiques dans les eaux Incidences potentielles des microparticules de plastique sur la santé Dégradation physique, chimique et biologique des plastiques Incidence des plastiques sur le développement de biofilms Matériaux alternatifs aux plastiques synthétiques pour les boissons Analyses du cycle de vie de bouteilles en plastique, verre et métal.

 

Tarifs. 150 € (non adhérent) – 100 € (adhérent) + 40 € (déjeuner)

Inscriptions et propositions de communications : mathieu.lazerges@asees.eu.

Webinaire Afes de Geoffroy Séré le 14 mars 2019

Le jeudi 14 mars 2019 de 16h à 17h30

Geoffroy Seré, Maître de conférence HDR, UMR LSE, Université de Lorraine

La construction de sols

Introduits en 2008 dans le Référentiel Pédologique Français, les Anthroposols Construits sont le résultat d’une action volontaire de construction d’un « sol » en utilisant des matériaux technologiques, considérés comme des déchets, pour l’installation d’une végétation. Au-delà de leur mise en œuvre pour réhabiliter des sols dégradés en milieux urbain ou industriels, les Anthroposols construits peuvent constituer un modèle d’intérêt pour mieux comprendre la pédogenèse des sols.
Ainsi, le webinaire se proposera en premier lieu d’aborder les aspects pratiques liés à la méthodologie de construction de sol. Il évoquera également des résultats de suivi de l’évolution – rapide – des propriétés bio-physico-chimiques de ces Anthroposols avant de conclure sur les services écosystémiques que peuvent rendre ces sols artificiels.

L’artificialisation des sols, une lame de fond insuffisamment réglementée

Malgré l’apparition de nouveaux instruments politiques pour enrayer la bétonisation des espaces, une étude de l’Iddri constate que la tendance reste à la hausse, avec l’équivalent d’un département français artificialisé depuis dix ans.

C’est le paradoxe de l’artificialisation : celle-ci va plus vite que l’élévation du PIB et de la démographie, comme le souligne une note de l’Iddri rédigée par la doctorante Alice Colsaet. Ce décrochage signale, selon la chercheuse, que l’espace est consommé de manière inefficace. Par exemple, la présence de logements vacants n’empêche pas l’artificialisation. Les lotissements continuent de s’étendre, même à proximité de villes en décroissance démographique.
Dans la majorité des départements, l’aménagement suit encore le modèle de l’étalement urbain. C’est un phénomène de fond qui n’est pas nécessairement synonyme d’une forte croissance urbaine, mais d’un étalement  »quotidien » généralisé en France, porté par des modèles d’urbanisation consommateurs d’espace, tels que les zones pavillonnaires et les zones d’activités, mais aussi par la déprise des bourgs ruraux aspirés vers les métropoles qui voient leurs marges s’étendre. Si les moyens réglementaires ne manquent pas pour limiter l’artificialisation, ils sont trop peu contraignants. Et la fiscalité sur le foncier et le bâti en France est globalement favorable à l’artificialisation.
Certains territoires échappent pourtant à cette lame de fond. C’est le cas de l’Ile-de-France, où l’on observe une modération de l’étalement urbain depuis 2008. La raison en est la concertation et l’adoption du Schéma directeur régional d’Ile-de-France (SDRIF) en 2013, qui constitue un document exceptionnel. En Ile-de-France, le SDRIF, document d’urbanisme régional, encadre assez fortement les lieux à urbaniser. Avec des préconisations de densité : pas moins de 35 logements par hectare. Ce document a engagé une évolution positive dans la région francilienne en matière d’artificialisation.
Ce document particulier prouve qu’une réglementation régionale ou locale est en mesure d’enrayer le phénomène, si la volonté politique est là. C’est à partir des années 2000 et surtout depuis 2010 que la lutte contre l’artificialisation est progressivement devenue un objectif à intégrer dans les documents d’urbanisme. Les Schémas de cohérence territoriale (Scot) sont renforcés depuis la loi Alur de 2014 afin de limiter la concurrence entre les communes. Depuis la loi dite Grenelle 2 de 2010, les documents d’urbanisme sont progressivement  »grenellisés » et doivent justifier la consommation d’espace et encourager la densification. Pour le moment, il n’existe pas d’étude d’impact de ces nouvelles dispositions.

Zéro artificialisation nette : un nouveau paradigme à échéance lointaine

Reste que la prise de conscience évolue, même si elle relève surtout de villes où la raréfaction du foncier était déjà la règle.  »Ce sont les maires mais aussi les présidents d’intercommunalités et les collectivités locales qui, de plus en plus, ont la main pour décider de l’orientation qu’elles donnent à l’urbanisme. Cependant les collectivités locales reçoivent des pressions assez fortes pour artificialiser, elles ont prises entre deux feux, entre développement économique et conservation des espaces naturels. D’autant qu’elles sont en concurrence entre elles. Un promoteur peut toujours aller voir la commune voisine, qui sera plus ou moins accueillante, selon le caractère plus ou moins prescriptif du Plan local d’urbanisme. Par ailleurs, les outils locaux peuvent trouver leurs limites par rapport à un problème global  », observe Alice Colsaet.
Avec la proposition de  »zéro artificialisation nette » des sols mise en avant par le Plan biodiversité adopté en juillet 2018, un changement majeur intervient dans les politiques d’urbanisme. Ce principe stipule que toute nouvelle artificialisation devrait être compensée par une  »renaturation » des espaces artificialisés inutilisés, dans un horizon temporel qui reste à déterminer.
 »Cela signifie qu’en 2050 (si cet horizon est retenu) il faudra avoir cessé de construire sur d’anciennes surfaces agricoles, sinon il faudra compenser par une désartificialisation ailleurs », précise Alice Colsaet. Concrètement, cela voudrait dire démonter des zones d’activités vacantes ou débitumer des parkings surdimensionnés. Or déconstruire, traiter les déchets de chantier et dépolluer les sols sont des opérations coûteuses qui sollicitent un modèle économique adapté et une réflexion sur l’échelle. En clair, ces opérations relèveront-elles des Scots ou d’une échelle supérieure ?

Vers des densités vertes

 »La tendance actuelle n’est pas à l’inflexion de l’artificialisation. Il n’y aura pas des changements radicals sans des nouvelles réglementations. Dotons nous d’un objectif de zéro artificialisation nette assorti d’une trajectoire, ce qui nous permettra de préserver les terres forestières et agricoles. Ces dernières devront elles aussi évoluer vers une gestion plus écologique et des paysages plus diversifiés », propose la jeune chercheuse.
Reste aussi à faire évoluer le discours sur la densité, car la densification peut être douce. Par exemple, les dents creuses et les friches en zone urbaine peuvent avoir un intérêt pour la biodiversité et participer aux trames vertes et bleues.  »Il faut également faire attention à conserver des espaces verts urbains pour que la ville reste (ou devienne, dans certains cas…) ‘vivable’  », souligne Alice Colsaet.
Les pistes ne manquent pour y parvenir : densifier, mais en préservant au moins une partie de ces espaces lorsqu’ils font partie d’une continuité écologique importante, choisir des modes de densification, comme la surélévation, qui ne consomment pas d’espace libre, développer la végétalisation des toits, des bâtiments, des espaces publics ainsi que la renaturation des berges des fleuves, ne pas tondre partout, laisser des herbes hautes…  »Somme toute, il y a de la marge pour créer des formes urbaines denses, mais aussi vertes et agréables à vivre et qui permettent à un certain nombre d’espèces de s’installer et de circuler ».

Lire l’article sur :
https://www.actu-environnement.com/ae/news/artificialisation-sols-insuffisamment-reglemente-32928.php4#xtor=EPR-1

Les intrants durables au service des sols agricoles, urbains et périurbains

Colloque d’Adebiotech, think tank français des biotechnologies – Innovation

14 – 16 mai

Objectifs

L’objectif de ce colloque est de permettre à des professionnels de différents horizons d’échanger objectivement sur ce sujet.

Un focus sera fait sur certains produits, notamment les composts de boues, les biochars, les struvites et autres produits minéraux issus de biomasses, les frass, les digestats et les substances humiques.

Les intérêts agronomiques de ces intrants (effet fertilisant, amendant, biostimulant) seront présentés ainsi que les outils et méthodes pour les évaluer dans les sols (agricoles, urbains et périurbains).

L’impact de ces nouveaux intrants sur les sols et la qualité des productions alimentaires sera largement abordé.

Enfin, une réflexion aura lieu sur les évolutions de la réglementation et leurs impacts (développement de ces nouveaux intrants, aspects économiques, développement durable).

Thèmes abordés

Les intrants : une révolution en cours Maitrise des impacts et méthodes d’évaluation L’agriculture urbaine et périurbaine : retour d’expériences Effets des intrants sur la qualité des productions végétales Les bénéfices d’une fertilisation basée sur le recyclage

« La terre dans tous ses états » Colloque organisé par l’EIVP et ECT – 9/10 avril 2019

 

 

L’EIVP, Grande Ecole du Génie Urbain &

ECT, Leader français de la valorisation des terres excavées

 

vous informent

 

de la tenue du premier colloque organisé dans le cadre de la Chaire « Valorisation des terres issues des chantiers urbains« :

 

 

La terre dans tous ses états

 

 

 

  • Conférences et tables rondes : chercheurs, aménageurs, élus, experts
  • Visite : site de gestion de terres excavées d’ECT à Villeneuve-sous-Dammartin (77)

 

à l’EIVP, 80 rue Rébeval

les 9 et 10 avril 2019 de 9h à 17h

 

Cliquez ici : Inscription gratuite et obligatoire

 

 

 Mardi 9 avril 2019

 

– Matin : Histoire contemporaine des terres inertes : 19 & 21ème siècle

– Après-midi : Visite du site de gestion de terres excavées d’ECT à Villeneuve-sous-Dammartin (77)


Mercredi 10 avril 2019

– Matin : Le champ des Possibles et le Génie des Terres
– Après-midi : La terre comme pensée du territoire


(programme détaillé à venir – un buffet sera accessible aux participants inscrits lors du déjeuner) 

 

Chaque année, en région parisienne, se sont près de 10Millions de m 3 de terres inertes, soit l’équivalent 4 pyramides de Khéops, qui sont concernées par les travaux publics et privés. Une quantité qui constitue un baromètre de l’action édilitaire de la Métropole.

Le colloque « la terre dans tous ses états » propose de révéler les milles et une façon de valoriser ces terres inertes. L’opportunité vertueuse de rendre visible cette production dans une démarche d’économie circulaire et de compensation écologique est au cœur de démarches souvent ignorées.

La terre est une formidable ressource !

Une grande variété de solutions seront explorées , allant de la résorption de zones polluées à la création de parcs plantés, d’espaces restitués à l’agriculture, de transformation de la terre en matériaux de construction, en terres végétales, à la création d’œuvres artistiques ou au travaux de génie urbain

 

Programme réalisé par un comité scientifique présidé par Antoine GRUMBACH auquel participent : Henri BAVA, Thomas LERCH, Eric VERDEIL, Bernard LANDAU, Patrice DOAT, Charlotte Roux, Laiticia D’Aloia, Sophie ALIX, Benjamin TILLET, L’APUR, Thierry MARESCHAL, Roland CHARVET, Youssef DIAB,

 

Contacter et situer SOLENVIE

Quoi de plus logique que d'avoir choisi de nous enterrer dans les anciennes carrières de pierre du Bourgeais qui construisirent Bordeaux... Vue imprenable sur les fronts de taille depuis nos locaux !