Bienvenue sur le
Blog de Solenvie

En savoir plus

Plaine… ma plaine, plaine ô mon immense plaine…

Une réaction de Micel Isambert, pédologue à la retraite

Vous êtes peut-être quelques-uns à avoir vu un reportage présenté le 11 janvier 2018 dans le cadre de l’Angle éco de France 2. Sinon, il vous reste encore un peu de temps pour le voir en replay… pardon en rediffusion. En tout cas, en des temps où l’on parle de réimplantation d’activité agricole même à Olivet, en des temps où l’on vante les possibilités offertes par une agriculture de proximité et un approvisionnement alimentaire des villes en circuit court… ce reportage, par ce qu’il montre… et par ce qu’il ne montre pas, suscite bien des réflexions. Et voici les miennes !

Lire la suite de l’article sur :
http://www.olivet-mag.fr/2018/01/plaine.ma-plaine-plaine-o-mon-immense-plaine.html

Stage de formation continue en « Écologie du sol » 28/05-01/06/2018 à Montpellier SupAgro

Un stage de formation continue intitulé « écologie du sol » de 4,5 jours se tiendra du 28 mai au 1er juin 2018 à Montpellier SupAgro sous la responsabilité pédagogique de Ph. Hinsinger.

Ce stage est destiné à des techniciens (conseil, recherche, étude…), enseignants et agriculteurs…

Ses objectifs sont :

  • Connaître les organismes vivant dans les sols : microorganismes, micro‐, méso‐ et macrofaune, racines et symbiotes des végétaux
  • Connaître leurs fonctions et leurs interactions, en lien, en particulier, avec le cycle du carbone et des nutriments

afin d’être en mesure à la fin du stage de (re)connaître l’ensemble des acteurs de la vie dans les sols, leurs principaux rôles dans le fonctionnement des agro-écosystèmes, et d’être initié-e aux méthodes qui permettent de les étudier.

Vous trouverez tous les détails pédagogiques, tarifs et contact dans cette fiche pédagogique.

Des détails sont aussi disponibles sur le site de Montpellier SupAgro.

Read more

Forum estuarien de lancement des Journées Mondiales des Zones Humides – 26/01/18 – Blaye

Voici l’invitation numérique concernant le Forum estuarien de lancement des JMZH.

 Une actualité a été créée pour l’occasion sur le site internet du SMIDDEST : http://www.smiddest.fr/blog/2018/01/10/forum-estuarien-de-lancement-des-jmzh-2018.html

 Ainsi qu’un évènement Facebook : https://www.facebook.com/events/179074262825789/

INVITATION_JMZH.png

Mieux évaluer les sols pour lutter contre l’artificialisation

Alors que Nicolas Hulot a évoqué un objectif de « zéro artificialisation des terres » dans son plan climat, Benjamin Lévêque et Paul-Emile Noirot-Cosson d’I Care & Consult plaident pour un renforcement des outils permettant la prise compte de la qualité des sols dans l’aménagement du territoire.

Les sols rendent à l’Homme de nombreux services écosystémiques parmi lesquels la production de biomasse (alimentation, matériau, énergie), la prévention des inondations (par l’infiltration), l’épuration de l’eau (par la filtration et la dégradation microbienne), l’atténuation du changement climatique (par le stockage de carbone), l’atténuation de l’îlot de chaleur urbain (par la rétention et l’évaporation d’eau), le support de la biodiversité et des paysages… La prise de conscience de l’intérêt des sols, et des menaces encourues par cette ressource, est croissante : en 2006, la Commission européenne a publié un projet de directive cadre sol ; en 2015, les ministères en charge de l’agriculture et de l’environnement ont proposé un cadre national pour la gestion durable des sols ; 2015 a aussi été proclamée année internationale des sols par la FAO.

Lire la suite de l’article sur Actu-Environnement :
https://www.actu-environnement.com/ae/news/benjamin-leveque-paul-emile-noirot-cosson-icare-consult-sols-artifications-30409.php4#xtor=EPR-1
 

Conférence annuelle en photogrammétrie et télédétection – juin 2018 – de la SFPT

La Société Française de Photogrammétrie et de Télédétection (SFPT) proposera en juin 2018 sa conférence annuelle. Elle fait suite au succès des colloques qui ont eu lieu les années précédentes. Elle cherche toujours à favoriser la fertilisation croisée entre ces deux techniques et en permettra d’explorer les nouvelles méthodes et applications.

La conférence reçoit cette année le soutien du chapitre français de la société GRSS de l’IEEE.

L’événement se tiendra sur le campus cité Descartes à Marne-la-Vallée et sera colocalisé  avec le congrès RFIAP (Reconnaissance des formes, Image, Apprentissage et Perception) du 25 au 28 juin 2018.
Cette colocalisation, organisée pour la première fois, devrait permettre de fructueux échanges entre les deux communautés qui ont de nombreuses thématiques en commun ; les problématiques de reconstruction, de localisation, d’indexation, de sémantisation, de fusion de données et de reconnaissance d’objets en étant quelques exemples.

Site de l’événement : https://sfpt2018.ign.fr/

Dates importantes:

  • Soumission:

    • 19 février 2018 (papiers longs, 6 pages)

    • 26 mars 2018 (papiers courts, 2 pages)

  • Notification: 2 mai 2018

  • Conférence: du 25 au 28 juin 2018

Les meilleurs articles seront retenus pour un numéro spécial dans la Revue Française de Photogrammétrie et de Télédétection.

Des tutoriaux seront organisés le 25 juin. Plus de détails seront fournis dans les semaines à venir et seront indiqués sur le site web.

Lettre RMT S&T Décembre 2017

Infolettre RMT Sols et Territoires Décembre 2017

 Si la lettre ne s’affiche pas correctement, cliquer sur ce lien.

Edito

L’ADEME soutient des projets portés par le RMT Sols et Territoires

Le sol, quel que soit son usage (agricole, forestier, naturel, urbain, industriel…), peut assurer de nombreuses fonctions écologiques et rendre de nombreux services à l’homme. Cependant, force est de constater que les sols ne constituent pas encore une préoccupation majeure de nos concitoyens, des décideurs ou des aménageurs. Pour améliorer la prise en compte des sols dans les politiques et projets des territoires, il est essentiel de faciliter l’accès à la connaissance sur les sols et de développer les outils permettant son appropriation. Ces deux enjeux, portés par le RMT, sont aujourd’hui bien présents dans les appels à projets de recherche de l’ADEME, que ce soit dans le cadre du développement de la bio-économie (APR GRAINE-2eme édition ouverte jusqu’au 15 janvier) ou de l’urbanisme durable (APR MODEVAL-URBA). Comme l’illustre les actualités de cette infolettre, plusieurs projets construits dans le cadre du RMT ont ainsi reçu le soutien de l’ADEME. Ils ont pour objectifs le développement d’outils et démarches permettant la prise en compte du stockage de carbone dans les sols dans les plans climat territoriaux (ABC’TERRE et ABC’TERRE 2A), de typologies simplifiées de sols dans les outils d’aide à la décision du conseil agricole (TYPTERRES), ou encore de la multifonctionnalité des sols dans les documents d’urbanisme (MUSE). Autant de projets qui mettent en avant le dynamisme du réseau et sa capacité à fédérer au-delà de la sphère agricole ! Le déploiement des approches développées bénéficiera des actions menées dans le cadre du GIS Sol sur la cartographie des sols et ses modalités de diffusion, et sur la mise en place de RNEST (Réseau National d’Expertise Scientifique et Technique sur les sols), encore balbutiant mais qui pourra faciliter les échanges entre la recherche, les acteurs concernés par la gestion durable des sols et les politiques publiques. Isabelle FEIX (Experte nationale « sol » ADEME / DPED).

Actualités

Prise en compte des sols dans les documents d’urbanisme : démarrage du projet MUSE

Le projet MUSE vise à construire un outil et une méthodologie portant sur la prise en compte de la qualité des sols et de leur multifonctionnalité au sein des documents d’urbanisme (échelle du PLUi). L’outil sera construit et testé sur 3 agglomérations (Marseille, Nantes et Châteauroux). Il s’appuiera notamment sur les résultats des travaux de recherche UQUALISOL-ZU du programme GESSOL. Il rassemble plusieurs partenaires, CEREMA, BRGM/IRSTV, AMU/CEREGE, INRA/Infosol, CDA36 pour une durée de 3 ans. Ce projet est soutenu par l’ADEME dans le cadre de l’appel à projet MODEVAL-URBA- Modélisation et évaluation au service des acteurs des territoires et des villes de demain.

Flux de carbone des sols agricoles et émission de gaz à effet de serre : le projet ABC’Terre-2A

Suite aux travaux du projet ABC’Terre (2013-2016) – lire les résultats– conduit par Agro-Transfert-RT et plusieurs autres partenaires du RMT Sols et Territoires, le projet ABC’Terre-2A vient de démarrer pour 3 ans (APR GRAINE-ADEME 2016  ). Il vise à améliorer et tester en vraie grandeur la démarche prototype développée précédemment, pour le diagnostic et la simulation territoriale des flux de carbone des sols agricoles et des émissions de GES des systèmes de culture. Il ira jusqu’à l’élaboration avec les acteurs locaux de pistes de plans d’action qui intègrent les spécificités des types de sols et des systèmes de culture. Quatre territoires pilotes ont été sélectionnés en mobilisant des collectivités territoriales qui s’engagent dans un Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) ; ils sont localisés dans le Pas de Calais, l’Aisne, le Haut Rhin et les Deux Sèvres. Deux étapes de la démarche, relatives à l’utilisation de bases de données-sols, vont dans un premier temps être évaluées et améliorées : (a) affectation des rotations de cultures aux types de sol au sein d’une unité cartographique (UCS) du RRP, à l’aide de l’outil RPG Explorer, (b) affectation des teneurs analytiques en C organique de la BDAT aux types de sols d’une UCS. Dans les 2 cas, les modalités de valorisation d’une typologie agronomique TYPTERRES  seront précisées.

Le Réseau National d’Expertise Scientifique et Technique Sols RNEST : premiers pas

RNEST a été lancé officiellement le 7 décembre 2016. Ses instances de fonctionnement se mettent progressivement en place. Il est composé de 4 instances : Le comité de pilotage, une cellule d’animation, un Conseil Scientifique, Technique et de l’Innovation et l’Agora. Depuis le 2 octobre 2017, le réseau est animé par Ana Cassigneul, chargée de mission à l’ACTA. Une cellule d’animation appuie et participe aux travaux de l’animatrice. Un appel à candidature pour le CSTI a été lancé fin 2017. La composition et l’établissement de la feuille de route de ce comité seront communiqués lors du Salon International de l’Agriculture en mars 2018. L’Agora est une place d’échange entre les acteurs intéressés par les enjeux liés à la gestion des sols agricoles, forestiers et urbains. Un compte twitter et un site web avec un forum proposeront de premiers outils d’échange et de partage d’information. Par ailleurs, une enquête est en préparation pour connaître les besoins et les attentes des acteurs pour définir le positionnement qu’RNEST doit privilégier (notamment par rapport aux réseaux existants) afin de porter des enjeux fédérateurs.

Groupe de travail stockage du carbone et PCAET

Le décret du 28 juin 2016 relatif au plan climat air énergie territoriaux prévoit la consolidation de la prise en compte de l’usage des terres et des biomasses non-alimentaires pour l’élaboration des PCAET, en exigeant (i) la comptabilisation de la séquestration nette de dioxyde de carbone (CO2) dans les sols et la biomasse et (ii) l’estimation des potentiels de production et de récolte accrue de biomasse afin d’en valoriser les effets positifs pour le climat. Le guide de mise en œuvre des PCAET  propose aujourd’hui une méthode simplifiée d’estimation de la séquestration nette de CO2. Elle constitue une première approche pour estimer les ordres de grandeur en jeu sans toutefois permettre de tenir compte de la diversité des situations territoriales (climat, sol, …) et de mettre en avant des leviers d’action. Sous le regard d’experts du RMT Sols et Territoires, d’experts impliqués dans les travaux de l’initiative  » 4 pour mille  » et du CITEPA, l’ADEME souhaite (1) mettre à jour les facteurs de stockage  » sol  » en améliorant la prise en compte des situations pédoclimatiques et (2) proposer une démarche d’analyse des enjeux par grand type de territoires. Dès le premier trimestre 2018, une première mise à jour des facteurs de stockage et de déstockage liés aux changements d’occupation des sols sera ainsi proposée après un test auprès de chargés de missions PCAET. Des facteurs de séquestration liés aux pratiques agricoles seront aussi proposés sur la base des résultats de l’étude  » Quelle contribution de l’agriculture française à la réduction des émissions de gaz à effet de serre ?, PELLERIN S, BAMIERE L, ANGERS D, ET AL., 2013″. Par la suite, ces éléments méthodologiques pourront être mis à jour avec l’avancée des connaissances, notamment avec le projet ABC’TERRE 2A ou l’étude menée actuellement par l’INRA sur l’évaluation du potentiel de stockage de carbone dans les sols en France.

Comifer 2017 : Une tribune pour présenter Typterres

Lors du colloque Comifer Gemas, qui s’est tenu le 8 Novembre dernier au palais des congrès de Nantes, le projet Typterres a été présenté par Christophe DUCOMMUN (Agrocampus Ouest) dans une session « études régionales et spatialisation ». Cette présentation est disponible sur le site du comifer pour les adhérents. Pour accompagner la présentation de Typterres, le RMT a produit un 4 pages téléchargeable sur le site du RMT sols  .Dans cette session d’autres sujets d’intérêt pour le RMT ont été abordés dont des Bilans et flux de phosphore à l’échelle d’un territoire par Olivier SCHEURER (UniLaSalle) et un diagnostic de la disponibilité de P K et Mg dans les sols à partir de la Banque d’Analyses de Terres (BDAT) par Nicolas SABY (INRA Infosol) et Philippe EVEILLARD (UNIFA).

A lire…

En savoir plus sur la réserve en eau du sol

Le concept de réserve en eau du sol expliqué par Claude Doussan dans une video filmée à l’occasion du séminaire organisé en mai 2017 à Orléans par le RMT Sols et Territoires avec l’appui du projet RUEdesSols. Voir la vidéo

La Journée Mondiale des Sols 2017 en ligne

La JMS 2017, qui s’est tenue à Poitiers le 5 décembre a été enregistrée par le service audio-visuel de l’Université de Poitiers et les vidéos de la journée sont d’ores et déjà en ligne sur le site de l’université en attendant qu’elles soient mises en ligne sur le site de l’Association française pour l’étude des sol. Voir les vidéos

Typesol et Websol Bourgogne sur internet

En ligne sur le site internet http://solsdebourgogne.fr/ ces outils aident à la reconnaissance des types de sol et au partage de données pédologiques en tout point du territoire de la Bourgogne. Ils permettent aussi de capter et mutualiser des informations spatiales pédologiques. TYPESOL, avec 20 clés de détermination (série de cinq questions simples au maximum) par petites régions naturelles et 200 types de sols référencés, est une démarche guidée d’aide à la reconnaissance du type de sol. WEBSOL est une plate-forme de mise à disposition de données pédologiques sur plus de 1200 sols en Bourgogne. Elle permet de promouvoir et de faciliter la mise à disposition et la valorisation des connaissances sur les sols (Référentiels Régionaux Pédologiques notamment). Ils s’adressent à un large panel d’utilisateurs, du grand public aux utilisateurs avertis. La consultation est gratuite et d’accès libre pour toute une partie du site. Une version payante dite « Expert » est disponible avec plus de fonctionnalités (application de requêtage, CartoExpert, fiches descriptives complètes TYPESOL, et webservices).

Retour sur la 3e Journée Thématique Sols – Préservation de la qualité physique des sols et présentation de SOERE-INRA

Agro-Transfert Ressources et Territoires, le Pôle IAR en collaboration avec l’INRA et le SFR Condorcet ont organisé cette journée le 7 novembre 2017 sur le site de l’INRA à Estrées-Mons (80). Voir les diaporama des interventions, résumés et posters sur ce lien

A voir …

Seminaire IGCS, 5 au 7 juin 2018, Nancy

Le prochain séminaire national IGCS co organisé par le GIS Sol et la Chambre régionale d’agriculture Grand Est. Il permet de faire un état des lieux du programme IGCS, d’échanger avec une diversité d’acteurs concernés et d’illustrer les valorisations actuelles et à venir des bases de données pédologiques. Retenez ces dates pour 2 journées d’exposés et ateliers en salle suivies d’une journée terrain. Le programme sera communiqué début 2018.

14es Journées d’Etude des Sols, 9 au 12 juillet 2018, Rouen

En 2018, la thématique proposée pour les Journées d’Étude des Sols sera :  » Le sol au cœur des enjeux sociétaux « . Consultez la page internet de l’événement pour en savoir plus sur l’appel à communication, le programme en construction etc…

Séminaire IGCS 2018 : 5 au 7 juin 2018 à Nancy

La Chambre régionale d’agriculture Grand Est co-organisera avec le GIS Sol le séminaire IGCS 2018, du 5 au 7 juin 2018.

Le programme et les modalités d’inscription seront précisés dans le courant du printemps.

Pour info ou rappel, le contexte de ce séminaire :

Le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) mènent, avec leurs partenaires du GIS Sol, le programme « Inventaire, Gestion et Conservation des Sols » (IGCS). Les objectifs de ce programme d’inventaire multi-échelles sont d’améliorer la connaissance des sols de France en constituant des bases de données spatialisées, gérées au sein du Système d’Information national DoneSol, et de répondre ainsi aux besoins de données sur les sols aux niveaux régional et national.

Un séminaire national IGCS est organisé tous les 2 ans, il permet de faire un état des lieux du programme IGCS, d’échanger avec une diversité d’acteurs concernés et d’illustrer les valorisations actuelles et à venir des bases de données pédologiques.

Premier rapport sur l’état des sols en Suisse : notre base vitale est sous pression

Le rapport est disponible sur :
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-69016.html

Berne, 30.11.2017 – Un rapport montre pour la première fois comment se portent les sols en Suisse. Les données pédologiques actuellement disponibles ne sont que lacunaires ; elles montrent néanmoins que nos sols sont soumis à une forte pression et qu’ils ne sont pas exploités selon les principes de durabilité.

Imperméabilisation, érosion, compaction ainsi que pertes d’humus et de biodiversité : si les atteintes aux sols sont une problématique connue, les informations pédologiques disponibles en Suisse demeurent insuffisantes. Les données disponibles proviennent de projets de recherche isolés et d’études réalisées par les cantons ou la Confédération. L’Office fédéral de l’environnement (OFEV), en collaboration avec l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) et l’Office fédéral du développement territorial (ARE), a élaboré le rapport « Sols suisses – état et évolution 2017», rassemblant pour la première fois toutes les données et observations disponibles. Ce rapport a été publié le 30 novembre 2017.

La bonne santé des sols est la condition sine qua non pour garantir la sécurité alimentaire. Néanmoins, les sols sont bien plus que des terrains à construire, des terres assolées ou des pâturages. En effet, ils abritent d’innombrables espèces végétales et animales et constituent la base essentielle à la vie humaine. En outre, les sols fournissent de l’eau potable propre et des matières premières utilisées dans la construction de bâtiments. Ils ont également une fonction de protection contre les inondations. Pourtant, de toutes les ressources naturelles, les sols sont la plus sous-estimée et la plus négligée.

Quasiment tous les sols suisses sont pollués

Le rapport montre que quasiment tous les sols suisses sont pollués. L’étendue des atteintes va de l’acidification provoquée par les apports excessifs d’azote aux dégâts causés par des constructions. Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la protection de l’environnement en 1985, la protection des sols est inscrite dans la législation suisse. Plusieurs mesures ont été mises en œuvre ces dernières années dans ce domaine. L’ordonnance sur la protection de l’air a par exemple contribué à réduire les apports de métaux lourds. Divers instruments ont en outre été développés avec le concours des secteurs de l’agriculture, de la sylviculture et du bâtiment pour contrer les phénomènes d’imperméabilisation, d’érosion et de compaction.

La pression est toutefois encore très forte. En effet, si l’utilisation des matières premières du sol pour la construction de bâtiments et de routes affiche un recul, un demi mètre carré de sol est imperméabilisé chaque seconde. De plus, de nouvelles menaces apparaissent, notamment avec les changements climatiques, comme l’accroissement du risque d’érosion en raison des fortes précipitations plus fréquentes ou la dégradation de l’écosystème « sol » du fait de l’intensification des périodes de sécheresse estivales.

Ce premier rapport sur l’état des sols montre que nous devons impérativement prendre davantage soin de ce milieu essentiel à la vie, car il s’agit d’une ressource qui n’est pas renouvelable à l’échelle de temps humaine. L’OFEV élabore actuellement une stratégie nationale en collaboration avec des partenaires des cantons et de la Confédération pour garantir la santé de ce milieu vital pour les générations futures. Pour cela, il est nécessaire de disposer de bonnes connaissances sur la qualité des sols et de mettre en place un système coordonné pour relever et cartographier les propriétés pédologiques.

Le magazine « environnement » sur le thème des sols
« Un trésor sous nos pieds » : l’édition du magazine « environnement » parue le 29 novembre 2017 contient un dossier traitant des différents impératifs auxquels sont soumis les sols et explique comment la protection (quantitative) des surfaces peut être complétée par des aspects qualitatifs.

Nabodat – davantage d’informations désormais accessibles
Que cela soit pour la protection contre les crues, l’adaptation aux changements climatiques ou l’aménagement du territoire, la Confédération, les cantons et les communes doivent pouvoir s’appuyer sur des informations exhaustives relatives à la qualité des sols. Depuis 2012, l’OFEV met à la disposition des cantons un système national d’information pédologique (Nabodat) en ligne. Ce fichier de données pédologiques fournit des renseignements sur les propriétés des sols et les polluants qu’ils contiennent. Toutefois, seul environ un tiers des sols agricoles du Plateau sont cartographiés. Cette part est encore moins élevée pour les sols forestiers et alpins. Ces informations numérisées sont maintenant progressivement mises à la disposition d’un public plus large, en collaboration avec les cantons.

Comment fabriquer de nouveaux sols ?

Redonner au sol sa fonction première, ne plus le considérer seulement comme un simple support pour les bâtiments… Voici venue l’ère des « technosols ». Une nouvelle façon d’aborder le sujet dans laquelle le BRGM est fortement impliqué, avec des projets comme SITERRE et BioTUBES.

Les « technosols »… Sous ce néologisme technologique se cache rien moins qu’une véritable révolution des sols urbains. Plusieurs projets de recherche ont vu le jour, dans lesquels le BRGM est fortement impliqué. À la clé, entre autres : de nouvelles perspectives pour la création de sols fertiles à partir de matériaux recyclés ou des innovations en génie écologique. Le BRGM participe littéralement à « fabriquer du sol », à lui redonner ses fonctions premières et à les évaluer.

Lire l’article sur le site du BRGM :

Entretien avec Marcel Bouché spécialiste mondial des vers de terre

date : Dec 16, 2017

D’abord jardinier, puis chercheur et directeur de recherche, Marcel BOUCHE, spécialiste mondial des vers de terre, a consacré la majeure partie de sa vie à l’étude de ces animaux et de l’écologie. De Darwin aux pratiques agricoles actuelles sur « Sol Vivant », il nous relate dans cette entretien la genèse et l’histoire de l’étude des vers de terre. Avec plus de 300 publications au compteur, il raconte et dresse un bilan sans concession d’une longue carrière pleine de rebondissements au service de la recherche.

Conversation avec Marcel BOUCHE – Des Vers de Terre et des Hommes

En 7 parties:

Partie 1/7 – 51:40
0 :20 = Jeunesse et formation.
30:00= Darwin, la science et les vers de terre.
       
Partie 2/7 – 1:22:01
0 :10 = La place du ver de terre en France.
35:00= L’écologie, une science globale.
44 :55 = Le comptage et suivi des vers de terre.
1 :00 :00 = L’alimentation des vers de terre.
       
Partie 3/7 – 1:04:13
0 :55 = Le cycle de l’azote chez le ver de terre.
38 :00 = Pourquoi les vers de terre sont importants.
53 :00 = Des vers de terre et des plantes.
     
Partie 4/7 – 59:27
0 :55 = La disparition des vers de terre.
5 :00 = Sauver les vers de terre.
31 :00 = Vers un nouvel enseignement de l’écologie.
       
Partie 5/7 – 35:31
0 :55 = Retour à l’agriculture.
14 :00 = Vers une nouvelle écologie en France.
22 :00 = Et maintenant ?       

Partie 6/7 – 52:44
0 :12 = Lecture d’un extrait d’une œuvre de Darwin.
5 :30 = Souvenirs personnels, et un intérêt sans faille pour les vers de terre.
7 :30 = Notion de résilience. 9 :50 = Permaculture.
17 :15 = Vie et mœurs des vers de terre.
33 :25 = Longévité des vers de terre.
53 :00 = Une vie aquatique dans le sol.
       
Partie 7/7 – 01:09:47
0 :10 = Des animaux aquatiques.
4 :50 = Digestion des vers de terre.
19 :00 = Pas de truffes sans ver de terre.
35 :00 = Vers une agriculture durable ? 45 :00 = Gaz à effet de serre. 55 :15 = Emotion dans le travail.
1 :00 :05 = Fonctionnement hydraulique du ver de terre.
1 :05 :30 = Proportion entre végétation et ver de terre.

SNPN/ Journées thématiques Zones humides tourbeuses à sphaignes

Société                                                            nationale de                                                            protection de                                                            la nature

JOURNEES THEMATIQUES
ZONES HUMIDES TOURBEUSES A SPHAIGNES

Fontainebleau, 26 et 27 mars 2018
 

 
Organisées à l’initiative de la SNPN, ces journées d’échanges et d’étude s’adressent à tous ceux qui veulent découvrir ou se former à la reconnaissance des sphaignes à partir de critères morphologiques et approfondir l’écologie des espèces et de leurs habitats.

 

 
Animation :
Marie Liron, ingénieur-écologue, formatrice pour enseignants et auteur de plusieurs rapports d’étude sur les zones humides tourbeuses de la forêt de Fontainebleau.

Public concerné :
Gestionnaires d’espaces naturels, naturalistes, étudiants, enseignants, chercheurs.
Nombre limité à 14 participants.

Programme prévisionnel :
Jour 1 – Visite de deux sites majeurs d’Ile-de-France riches en biodiversité sphagnale: platières de Fontainebleau et forêt de Brie. Objectifs :

  • Initier à la reconnaissance des espèces de sphaignes à partir de clés de terrain et de critères écologiques.
  • Découvrir, à travers l’exemple des sites visités (lande humide tourbeuse, tourbière active, saulaie tourbeuse), la diversité typologique et fonctionnelle de ces zones humides tourbeuses et les problématiques d’étude au regard des enjeux conservatoires de gestion.
Jour 2 – Au laboratoire d’Ecologie forestière d’Avon, journée en salle équipée de microscopes et de loupes binoculaires, avec présentation d’outils opérationnels pour la détermination des taxons franciliens (clés et flores) et identification des échantillons récoltés.

Lieu :  région de Fontainebleau et station d’Ecologie forestière d’Avon (77)

Dates :  lundi 26 et mardi 27 mars 2018.

Tarif 140 € : comprend les frais de dossier, l’assurance-annulation, l’animation, l’utilisation du matériel, la location de la salle et l’espace restauration; ne comprend pas l’hébergement ni les repas.

 
Inscriptions :  sur le site de la SNPN
Contact : Marie Liron marie-nieves.liron@orange.fr

 

L’agriculture biologique pourraelle nourrir le monde en 2050 ?

Réfléchir à de nouveaux modèles agricoles permettant à la fois de
répondre aux défis environnementaux et nutritionnels de manière sécure
et durable est surement un des enjeux des prochaines décennies.
Point de vue intéressant de Adrian Muller, directeur de recherche à
l’École polytechnique fédérale de Zurich.
parisinnovationreview.com/article/lagriculture-biologique-pourra-t-elle-nourrir-le-monde-en-2050

Valorisation des terres excavées : les aménageurs disposent désormais d’un référentiel

date : Dec 08, 2017

Les possibilités de valorisation des terres excavées issues de sites potentiellement pollués est source de nombreuses interrogations pour les aménageurs. Le ministère de la Transition écologique publie un guide technique pour y répondre.

« En France, c’est le flou technique et réglementaire« , résume Emmanuel Vernus, directeur technique de Provademse, à l’occasion d’un colloque sur la réhabilitation des sites pollués organisé par l’Association française des ingénieurs et techniciens de l’environnement (Afite).

Lire l’article sur Actu-Environnement :
https://www.actu-environnement.com/ae/news/valorisation-terres-excavees-referentiel-afite-30236.php4#xtor=EPR-1

Université d’été POLLUSOLS

Le projet POLLUSOLS organise son université d’été du 11 au 15 juin 2018

Elle visera à former les futurs chercheurs et professionnels à la gestion des pollutions inorganiques diffuses des sols et sédiments dans une démarche interdisciplinaire.
Cette formation mêlera enseignements théoriques, travaux pratiques et visites de terrains.

Pour plus d’informations vous pouvez consulter le programme ci-joint ainsi que la rubrique « Université d’été » du site Internet de POLLUSOLS.

Vous ne connaissez pas encore POLLUSOLS? Remédiez-y en 3 minutes!

ESCo « Sols artificialisés et processus d’artificialisation des sols : déterminants, impacts et leviers d’action »

date : Dec 11, 2017

L’ensemble des documents relatifs à l’expertise scientifique et collective « Sols artificialisés et processus d’artificialisation des sols : quels leviers  pour en maîtriser l’expansion ou les effets ? » (Inra-Ifsttar, décembre 2017) sont disponibles en cliquant sur ce lien.

Captation vidéo de la conférence Sols urbains et biodiversité du 21 novembre 2017

date : Dec 07, 2017

La captation de la conférence Sols urbains et biodiversité organisée par Natureparif, l’IESS et l’IFORE le 21 novembre dernier, est maintenant en ligne à l’adresse suivante :
http://www.ifore.developpement-durable.gouv.fr/sols-urbains-et-biodiversite-colloque-natureparif-a504.html

Contactez SOLENVIE