30 juin 2018 Cédric de Solenvie

L’enquête : Les sols agricoles négligés par les lois ; Bien connaître les sols aide à mieux les protéger (2018)

Ce document est composé de deux articles sur la mise en place de protections des sols en France. Le premier traite de la nécessité d’établir de nouvelles lois pour les protéger puisque les sols agricoles disparaissent ou sont dégradés par l’urbanisation, les pollutions, l’érosion ou encore le tassement. Un projet de directive européenne de la protection des sols, discuté en 2006, a été définitivement abandonné en 2014. Selon Céline Collin-Bellier, présidente de l’association française de l’étude des sols, ce texte s’avérait trop ambitieux pour être accepté par toutes les parties prenantes. Elle précise toutefois qu’il serait judicieux de mettre une directive en place (comme c’est déjà le cas pour l’eau et pour l’air), voire de créer des Agences des sols en comparaison aux Agences de l’eau. Elle précise qu’il existe des textes de protection des sols en France, mais qu’ils ne sont pas suffisants pour les protéger car ils mettent en concurrence des droits fonciers et environnementaux. Solène Démonet (chargée des pollutions industrielles chez FNE) et Dominique Arrouays (INRA d’Orléans) expliquent que les sols participent au patrimoine commun et que ce sont souvent les meilleures terres agricoles qui doivent faire face à l’urbanisation. Dans le second article, Joël Moulin, pédologue à la Chambre d’Agriculture de l’Indre, indique qu’une directive ne suffirait pas à gérer la protection des sols à l’échelle de la France car il existe de grandes disparités géomorphologiques. Il faut, pour lui, aller au-delà des textes, bien connaître les sols et prendre conscience que ce n’est pas un milieu à consommer.

A lire sur :
https://abiodoc.docressources.fr/index.php?lvl=notice_display&id=38745

Contacter et situer SOLENVIE