7 mars 2017 Cédric de Solenvie

Mensuel de l’académie d’agriculture n°21 du mois de Mars 2017

 

Voir ce Mensuel sur le site de l’AAF

AAF

Le Mensuel

n° 21 – mars 2017

Ce Mensuel renvoie systématiquement à des informations développées sur le site de l’Académie quand il y a le logo http://www.academie-agriculture.fr/aaf-mensuel/images/MEA-2017-19-photos/image002.png et sur un autre site lorsqu’il y a l’indication En savoir + . En cliquant sur les images, on est renvoyé sur divers sites.

Il peut être utile d’inscrire contact@aaf.academie-agriculture.fr dans votre carnet d’adresses.

A la Une

L’Association pour l’étude de l’histoire de l’agriculture

AAF
Andrée CORVOL-DESSERT

Fondée en 1994 à l’initiative de Michel Cointat, ancien ministre de l’Agriculture et de l’Académie d’agriculture de France, dont il fut le président, l’Association pour l’étude de l’histoire de l’Agriculture (AEHA) apporte un éclairage historique aux évolutions contemporaines. Aussi est-elle installée à l’Académie d’agriculture de France (AAF). Ses adhérents comprennent donc certains de ses membres, personnalités éminentes qui ont été ou sont dans les structures internationales, les instances européennes et les organisations françaises de l’agriculture, de l’agronomie et de la sylviculture. C’est à ce titre qu’elle a contribué à de nombreuses journées d’études. 
Citons : 
– « Les espaces ruraux et naturels : histoire et devenir » (2013) ;
– « Les animaux dans la Grande Guerre » (2014) ; 
– « L’élevage bovin : enjeux anciens et actuels » (2015). 
La séance « Dupont de Nemours et Thomas Jefferson : une amitié franco-américaine » clôturera l’année 2017..

Il est temps pour l’AEHA d’ouvrir une nouvelle page en collaborant avec les Comités d’histoire existants, avec l’université, le CNRS et le réseau des sociétés et des musées qui étudient ou qui conservent la trace de l’outillage et des activités agricoles. C’est avec leurs représentants qu’elle prépare un projet triennal sur « Agriculture et environnement ». La première étape portera sur les fertilisants. Organiques, minéraux puis chimiques, ils ont permis d’augmenter considérablement les rendements.

Et pourtant, aujourd’hui, ils sont critiqués parfois, encadrés souvent comme nuisibles à la santé des consommateurs, à la valeur de l’alimentation, au maintien de la biodiversité et/ou à la qualité de l’eau et des sols. Qu’en est-il au juste ? Ces discours sont-ils aussi neufs qu’on le croit ? Voilà les questions qui seront posées à l’occasion de cette séance du deuxième trimestre 2018, avec des retombées au Salon International de l’Agriculture de 2019.

Ces échanges devraient profiter à tous. N’oublions pas que l’Académie d’agriculture de France dispose d’un matériel suffisamment conséquent pour justifier des travaux en Masters 1 ou 2 :
– d’une bibliothèque remarquable (30 000 volumes, fonds concernant l’agriculture et les sociétés rurales plus important qu’à la BN, l’INRA, le MNHN et de l’École d’Alfort)
– d’archives imprimées et manuscrites, malgré les pertes causées par la crue de 1910.
– d’archives orales (enregistrement des grands acteurs dans le monde rural du XXe siècle).

Andrée CORVOL-DESSERT
Présidente de l’AEHA

http://www.academie-agriculture.fr/aaf-mensuel/images/MEA-2017-19-photos/image002.png

 

Contacter et situer SOLENVIE