11 janvier 2018 Cédric de Solenvie

Mieux évaluer les sols pour lutter contre l’artificialisation

Alors que Nicolas Hulot a évoqué un objectif de « zéro artificialisation des terres » dans son plan climat, Benjamin Lévêque et Paul-Emile Noirot-Cosson d’I Care & Consult plaident pour un renforcement des outils permettant la prise compte de la qualité des sols dans l’aménagement du territoire.

Les sols rendent à l’Homme de nombreux services écosystémiques parmi lesquels la production de biomasse (alimentation, matériau, énergie), la prévention des inondations (par l’infiltration), l’épuration de l’eau (par la filtration et la dégradation microbienne), l’atténuation du changement climatique (par le stockage de carbone), l’atténuation de l’îlot de chaleur urbain (par la rétention et l’évaporation d’eau), le support de la biodiversité et des paysages… La prise de conscience de l’intérêt des sols, et des menaces encourues par cette ressource, est croissante : en 2006, la Commission européenne a publié un projet de directive cadre sol ; en 2015, les ministères en charge de l’agriculture et de l’environnement ont proposé un cadre national pour la gestion durable des sols ; 2015 a aussi été proclamée année internationale des sols par la FAO.

Lire la suite de l’article sur Actu-Environnement :
https://www.actu-environnement.com/ae/news/benjamin-leveque-paul-emile-noirot-cosson-icare-consult-sols-artifications-30409.php4#xtor=EPR-1
 

Contacter et situer SOLENVIE