12 juin 2019 Cédric de Solenvie

Webinaire Afes de C. Le Souder : État des lieux de la fertilisation des grandes cultures en France

Le jeudi 11 juillet 2019 de 16h à 17h30

Christine Le Souder, Ingénieure spécialisée en fertilisation, Arvalis Institut du Végétal, Boigneville

Etat des lieux de la fertilisation des grandes cultures en France :

impacts des nouvelles connaissances et du développement technologique sur les pratiques des agriculteurs.

Les pratiques de fertilisation des agriculteurs évoluent au rythme du transfert des connaissances et de l’offre technologique, mais aussi selon les enjeux environnementaux, réglementaires et économiques, de façon différente selon les éléments fertilisants.

Dans le cas de la fertilisation azotée, les innovations actuelles concernent en premier lieu la précision de la méthode du bilan prévisionnel (poste de minéralisation des MO, besoin des cultures selon leur objectif de production, prévision des pertes,…). Ces travaux sont motivés en particulier par l’utilisation croissante de sources organiques variées, abondantes dans le cadre de l’agro-écologie. La gestion de l’azote bénéficie aussi en second lieu des apports technologiques liés aux modèles de culture et aux capteurs. L’utilisation de ces nouvelles technologies doit néanmoins être cohérente avec la réglementation (Directive Nitrates).   

Dans le cas de la fertilisation P et K, après de fortes avancées dans les années 1990, les travaux récents concernent principalement les indicateurs à l’analyse de terre, ainsi que l’étude de la valorisation de nouvelles sources de P, organiques ou non, issues du recyclage. Par ailleurs, la gestion du phosphore en agriculture biologique interroge et oriente aussi des travaux visant à préserver la fertilité des sols sur le long terme.

Lien pour s’inscrire au webinaire : https://attendee.gotowebinar.com/register/5513544337681856257

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contacter et situer SOLENVIE

Quoi de plus logique que d'avoir choisi de nous enterrer dans les anciennes carrières de pierre du Bourgeais qui construisirent Bordeaux... Vue imprenable sur les fronts de taille depuis nos locaux !